02 36 86 11 30

7 rue Léon Blum - 45800 Saint Jean de Braye

MONOD  NEWS
C'est arrivé en 2021-22 !

Le journal des élèves du Lycée Jacques Monod (45)

Un animal de compagnie pour le lycée ? - Le blob du CDI

22/01/2022

Un animal de compagnie pour le lycée ? - Le blob du CDI

En novembre et en décembre 2021, grâce à complicité de la section biotechnologie du lycée les élèves avaient accès à des blobs au CDI ! (image : gros plan sur le Blob du CDI ©monodnews)

Vous pouvez l'avoir chez vous, il ne prend pas beaucoup d’espace. Il faut le nourrir et bien le traiter si vous voulez qu'il grandisse et se développe. Vous pensez probablement à un chat ou un chien, un lapin ou un serpent pour les plus ouverts, mais ce n'est pas le cas. Il ne possède pas d’yeux, d'oreilles pour écouter ou de « corps », il est bien plus complexe.

 

Un indice ?

 

Voici une photo prise par  les documentalistes ! (image : Est-ce Blob Marley ou Blob l'éponge ? ©monodnews )

 

 

Vous êtes probablement en train de dire «Ouais, ce n'est définitivement pas un animal» et vous avez raison ! Alors quelle est cette chose qu’on peut confondre lors d'une première lecture avec un animal domestique mais qui ressemble à de la moisissure quand on la voit ?

 

Le blob, un monstre ?!
Peut-être que les plus cinéphiles d’entre vous ont pensé au film d’horreur culte américain qui s’intitule “Le Blob”. (lien bande annonce https://www.youtube.com/watch?v=ywzK5xzrD2c )
Sortie en 1988, ce film raconte l’histoire d’un organisme arrivant sur notre planète, après qu’une météorite ait percuté la terre. Ce «blob» dévore alors tout ce qui se trouve sur son passage. 
Mais pas d’inquiétude ce n’est que de la fiction, le blob est inoffensif, il ne se nourrit pas des humains.
En réalité le blob aussi appelé «Physarum polycephalum» est une cellule géante intelligente. (Image : exploration de la boîte par le blob. Cherche-t-il une sortie ? de la nourriture ? ©monodnews )

 


Un organisme coriace !
Le blob peut vivre dans plusieurs endroits très différents : allant du sous-bois, au désert jusqu’à la neige. Il est présent partout, quelles que soient les conditions climatiques. Il existe depuis plus d’un milliard d’années! Difficile à imaginer quand on voit cet organisme.
On peut même sous-entendre que le blob est immortel !

 

Une cellule qui ne connaît pas la mort ?
Il peut en effet survivre aux flammes, à l’eau et se régénérer presque aussi vite qu’il a été découpé. 
En 1973, en Amérique, une texane a trouvé un blob dans son jardin, elle a essayé de le disséminer, de l’empoisonner. Son mari a tenté de s’en débarrasser avec une pelle, elle a même appelé les pompiers, mais le blob revenait toujours. Impressionnant non ?


Facile à nourrir
Le blob ne possède pas d’estomac comme nous, mais il peut trouver et détecter de la nourriture qui se trouve proche dans ses alentours. Dans la nature, il se nourrit de champignons, mais il raffole aussi des flocons d’avoine. (Image  : dégustation de champignon et de jambon - Image : le blob se précipite sur les nouveaux flocons  ©monodnews )

 

 

Cet organisme est si populaire qu’il a eu sa propre exposition au Parc Zoologique de Paris !


Envie d’un blob ?
Indépendant et charismatique par ses caractéristiques, vous avez maintenant peut-être envie d’un blob comme compagnon ?
Eh bien, sachez que vous pouvez adopter un Physarum polycephalum.
Les blobs sont à votre disposition dans plusieurs boutiques dédiées à cet organisme qui vous indiqueront comment en prendre soin. 


Après cette découverte, vous pouvez en adopter un et rejoindre la famille de ceux qui possèdent un blob comme Marcellin et Denis... ! 

 

Esther T.